Sainte-Anne-des-Montagnes

 
 

Tout a commencé le 28 septembre 1882, lorsque l’abbé Joseph-Onésime Brousseau fut nommé premier curé de St-Damien, au Québec, qui venait tout juste d’être érigé en paroisse. Ce petit village très pauvre n’avait cependant pas d’église en tant que telle. Il était seulement muni d’une petite chapelle. Située sur la rive sud du Saint-Laurent, loin des voies ferrées et mal desservie par le réseau routier, Saint-Damien, paroisse isolée au pied des Appalaches, rassemble tout au plus une centaine de familles qui tirent leur subsistance d’un sol accidenté et rocailleux. Dès son arrivée, Brousseau entreprend d’imprimer un élan à sa paroisse. Au printemps de 1883, il s’est lancé dans la construction d’une église, voisine de la première chapelle qu’il convertira en presbytère. On fait une corvée, on lève les murs, la charpente. L’ouvrage est à peine fini qu’une tempête provoque l’écroulement de la frêle construction, tout est brisé, tout est à recommencer. Ses pauvres paroissiens redonnent du bois, et une semaine plus tard, les travaux reprennent.

Mais l’église tout juste achevée, le feu prend dans le clocher. Nous sommes en plein hiver, la neige recouvre tout, il n’y a pas d’échelle pour monter jusqu’au brasier. Tout sera-t-il perdu ? Le curé prie sainte Anne et lui promet un sanctuaire si l’église est épargnée. Dix minutes plus tard, à l’aide d’un palan improvisé, on est arrivé à monter de l’eau en haut du clocher et à éteindre les flammes. L’abbé Brousseau y voit l’intervention de la Bonne Sainte Anne. Il tint donc sa promesse, et fit construire en 1886 la chapelle Sainte-Anne-des-Montagnes. Cette chapelle dédiée à sainte Anne deviendra pour les colons un lieu de pèlerinage bien fréquenté. On y enregistrera en dix ans cinquante guérisons miraculeuses et de nombreuses conversions morales, surtout d’alcooliques. En 1889, ils seront 1220 pèlerins à la fête de sainte Anne.

En 1905, le feu ravage le couvent-hôpital, la chapelle du vœu ainsi que la grange. Dès 1906, l’abbé Brousseau se remet à la tâche et la chapelle Sainte-Anne-des-Montagnes est reconstruite.